À Pékin, le quatorzième sommet des Brics s’ouvre sur fond de crises mondiales

Le quatorzième sommet des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) se tient aujourd’hui, jeudi 23 juin, à Pékin. Les Brics, c’est 42% de la population et un quart du PIB mondial. Mot d’ordre de ce forum : la coopération et l’ouverture économique pour lutter contre les crises, notamment la crise alimentaire.

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Il est difficile de savoir avec précision ce qui se passe sur les écrans derrière les murs de Dioyutai, la résidence des dirigeants étrangers ici à Pékin. Selon le Conseil chinois pour la promotion des échanges internationaux (CCPIT), 1 000 participants doivent assister, en ligne ou en présence, aux cinq séminaires prévus pendant l’événement : réforme du système multilatéral, reprise économique, partage des technologies, lutte contre les épidémies, développement durable, avec en toile de fond cette question de la sortie de crise.

Contre G7 et amitié sino-russe

« Les gens s’inquiètent de voir l’économie mondiale tomber dans le bourbier des crises », disait hier le président chinois dans son discours préliminaire. Les Brics, comme moyen de relancer l’économie mondiale, c’est le message martelé ici alors que la Chine et surtout la Russie veulent opposer une contre-narration « positive » aux sanctions du G7, voir un autre modèle à proposer aux pays en développements que celui des États-Unis et de leur « petite clique », selon les termes employés par la diplomatie chinoise.

La Russie se tourne vers les Brics


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles