À Niort, le festival Nouvelle(s) Scène(s) s’adapte à la crise sanitaire en jouant pour les enfants

Habituellement, ce sont les parents qui profitent de la programmation du festival Nouvelle(s) Scène(s) de Niort, dans les Deux-Sèvres. Mais cette fois-ci, protocole sanitaire oblige, ce sont les enfants qui se trémoussent sur de l’electro. Ce jour-là, dans cette école maternelle, la salle de motricité s’est transformée en un véritable dancefloor. Et les petits adorent. Trente minutes à se défouler. Aux manettes, c’est Dombrance : un artiste ravi d’être là. "Le contact avec les enfants, c’est assez formidable. Ce n’est pas la première fois que je le fais, mais à chaque fois c’est hyper intéressant, parce que je ne m’adapte pas aux enfants. Je fais la musique que je propose habituellement dans un club ou festival. Et de voir leur réaction, c’est toujours très agréable", témoigne ce producteur. Les organisateurs du festival ont décidé de proposer une trentaine de mini-concerts aux scolaires, de la maternelle aux étudiants en passant par les collégiens. Une initiative pour offrir un bon bol d’oxygène, à la fois aux plus jeunes et aux intermittents du spectacle. "Cela nous permet d’inviter des artistes qui ont vraiment besoin de jouer et de faire travailler des techniciens", explique Éric Surmont, programmateur du festival.