À Nice, deux artistes qui ont dû fuir l'Iran et la Syrie exposent leurs œuvres torturées

L’exposition est intitulée Ombres d’hommes. Elle est le fruit de deux expressions artistiques qui, chacune à leur manière, racontent une histoire douloureuse. La galerie Depardieu de Nice rassemble les oeuvres de deux artistes, le Syrien Najah Albukai et l'Iranien Alireza Shojaian, dans une exposition concoctée par Muriel Mayette-Holtz, la nouvelle directrice du Théâtre national de Nice. Les oeuvres montrent ces hommes homosexuels qui risquent encore la peine de mort en Iran, et ces hommes qui croupissent par milliers dans les geôles du pouvoir de Damas en Syrie, n’attendant plus que la mort pour certains. Cette exposition, c’est l’histoire de deux artistes qui témoignent dans leurs œuvres de cette souffrance et de leurs parcours. Alireza Shojaian expose des hommes nus. Chose totalement impensable dans son pays, l’Iran. Un pays qu’il a dû fuir pour éviter la peine capitale. L’homosexualité en Iran étant un crime passible de la peine de mort : "On doit lutter. J’en ai souffert de ne pas pouvoir affirmer mon identité dans mon propre pays. J’essaie d’aborder ce sujet dans mon travail". Les ombres de la guerre Najah Albukai lui, a passé des mois enfermé dans les geôles du pouvoir syrien. Ses dessins nous plongent dans la noirceur des cachots de Damas où s’entassent des silhouettes amaigries : "Depuis ma sortie de prison, j’avais vraiment envie de témoigner de ce que j’ai vécu, et pour que ce soit gravé dans les mémoires. Que ce que j’ai vu ne soit pas oublié". Un passé, une expérience, aussi douloureux soient-ils, qui hantent le travail de ces deux artistes mais qui en même temps les fait cheminer. Exposition "Ombres d’hommes" – Galerie Depardieu, 6, rue du docteur Jacques Guidoni 06000 Nice - Du lundi au samedi de 14h30 à 18h30, jusqu'au 3 avril 2021 - Entrée libre.