À Nemours, les petits commerçants créent une plate-forme commune de vente en ligne

Ce nouveau confinement est une catastrophe pour les petits commerces considérés comme "non essentiels". C’est même une question de vie ou de mort pour la plupart. En Seine-et-Marne, dans la ville de Nemours qui compte une centaine de boutiques, les commerces ont décidé de se regrouper pour sauver leur activité. Ils ont lancé une plate-forme de vente à distance sur internet. Une idée encouragée par Bruno Le Maire.#COVID19 | Vous êtes une TPE, un commerçant, un artisan ou un restaurateur. Vous êtes fermé à cause du confinement ? Vous voulez poursuivre votre activité ? C’est possible en faisant du retrait de commande. Comment s’y prendre ? Voici un guide mis à votre disposition. ⤵️ pic.twitter.com/iX0aRbaMAd — Bruno Le Maire (@BrunoLeMaire) November 5, 2020Aujourd'hui, parce qu'un commerce sur trois en France est doté d'un site internet, le ministre de l’économie a promis un fond de 100 millions d'euros pour aider les petits commerces à se digitaliser. Un mini Amazon dédié aux commerçants du coin Alors que les poids lourds du e-commerce affichent des résultats record, nombre de commerces de villes moyennes ont donc choisi de s'y mettre pour sauver la période si cruciale de Noël. Cette période représente environ 30% de leur vente annuelle. L’union faisant la force, les petits commerces de Nemours ont donc eu l’idée d’appliquer les mêmes recettes que le géant américain.On se rend compte que ce confinement dure et risque de durer davantage, et nous petits commerçants on a pas le choix, il faut s'y mettre aussi. Laurent Chameau commerçantLes premières ventes en ligne ont d’ores et déjà commencé. Les clients commandent directement leurs produits sur la plate-forme internet et viennent directement les chercher dans les boutiques.