À Montpellier, les pompiers formés pour sauver des œuvres d'art en cas d'incendie

Vidé de son public, le musée des beaux-arts de Montpellier accueille en ce moment des dizaines de sapeurs-pompiers en formation. Un stage pour apprendre à ces soldats du feu comment évacuer en urgence des œuvres d’art. Tout se passe sous les combles du musée Fabre. "C’est un peu un labyrinthe, donc il faut que les pompiers se familiarisent avec ce bâtiment complexe et surtout voient comment aller directement aux chefs-d’œuvre en cas de sinistre", explique Michel Hilaire, le directeur du musée Fabre. Un badge lumineux La formation consiste à apprendre à sécuriser les collections mais aussi savoir quelle peinture sauver en priorité en cas de sinistre. Pour les aider à faire le bon choix, les pièces les plus importantes sont signalées par le personnel, par un badge lumineux. En tête des tableaux à évacuer en priorité, "La rencontre" de Courbet. Cette oeuvre, c’est un peu "La Joconde" du musée de Montpellier. La stratégie de sauvetage est toutefois différente selon les musées. "Il faut surtout qu’on arrive à réfléchir aux choix stratégiques : est-ce qu’on contient le feu dans un local et on gagne du temps pour évacuer des œuvres ? Ou est-ce qu’on commence par sauver les tableaux les plus importants, quitte à laisser une partie du sinistre évolué ?", s'interroge Jean Pelaprat, lieutenant pompier. Autant de questions auxquelles cette nouvelle formation permet de répondre en faisant gagner aux soldats du feu de précieuses minutes en cas d’incendie. Le musée Fabre a prévu de former près de 200 pompiers en trois semaines.