À Montpellier, des guêpes en boîtes pour comprendre leur parasitoïdisme

·2 min de lecture

Relégué au fin fond de la Faculté des Sciences de Montpellier, le bâtiment 55 ne paye pas de mine. Grisonnant, le voici entouré des bruits des marteaux-piqueurs et des voitures passant de l’autre côté du grillage. « On est des ermites », s’amuse Raphaël Bousquet, l’un des techniciens du lieu. Assis sur une table en bois à l’ombre d’un arbre, il sirote son café en compagnie de Gaëtan Clabots, le second technicien.

Une seule fenêtre, sur la seule porte, ferait office de judas si elle ne débouchait pas sur un sas d’entrée. Derrière, un insectarium. « Lorsque j’en parle à mes amis, ils imaginent une serre avec plein de papillons qui volent », lance Raphaël en enfilant la tenue obligatoire : blouse blanche, surpantalon et surchaussures. Aucun insecte ne doit pouvoir se cacher dans ses vêtements pour sortir d’ici. Car, dans ces salles étroites et surannées, des boîtes en plastique abritent des espèces au potentiel invasif.

Raphaël Bousquet vérifie l’élevage d’Hyposoter didymator. © Eléonore Solé
Raphaël Bousquet vérifie l’élevage d’Hyposoter didymator. © Eléonore Solé

Une guêpe parasitoïde, Hyposoter didymator, est élevée sur deux de ses hôtes. Il s’agit de papillons, Spodoptera frugiperda et Spodoptera littoralis, connus pour ravager diverses cultures comme le maïs ou le coton. Une guêpe femelle, après avoir été fécondée par un mâle, injecte ses œufs dans un papillon au stade chenille. La larve d’Hyposoter se développe, au détriment de son hôte qui y laisse la vie, et s’extrait du cadavre pour passer à la phase suivante. Un cocon, d’abord, puis une guêpe aux ailes et aux antennes agitées. Avant que le cycle ne recommence.

Infection ou « congélo »

Dans une des salles, Raphaël s’affaire. Porte fermée, afin que l’humidificateur d’air vrombissant se taise plus rapidement, il récupère les boîtes de Pétri contenant les chenilles. Celles-ci cohabitaient avec des couples de guêpes, le temps d’être infectées par une femelle. Si l’infection a eu lieu, ces hôtes se teinteront d’un vert plus ou moins intense. Sinon, « congélo ».

Un...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles