À Marseille, le pionnier du street art américain Kool Koor prépare sa nouvelle exposition

Odile Morain, Atelier des modules
·1 min de lecture

Il est considéré comme l'un des pionniers du street art à l'américaine. Kool Koor a pris ses quartiers au château de Forbin à Marseille.

Au terme de sa résidence artistique, Kool Koor présentera une vingtaine d'œuvres inédites dans la galerie du château, dès le mois de juin si les conditions sanitaires le permettent. Pour cette nouvelle exposition, l'artiste américain a décidé de revenir au passé et à son attachement à la thématique du robot. "Quand je travaille c'est toujours un peu comme de la méditation, je suis connecté à ce que je fais et pour cette expo, je replonge dans cet univers et cette énergie de l'époque", dévoile-t-il. Dans le hall du château de Forbin, on peut à ce titre découvrir l'une de ses œuvres des années 1980.

CMS-ContentHasMedias_5253439
CMS-ContentHasMedias_5253439

De la rue au musée

Le parcours artistique de Kool Koor est semé de rencontres et de réflexions. Né à New York dans le South Bronx en 1963, il évolue depuis ses treize ans dans le milieu de street art. Frère d'armes de Jean-Michel Basquiat et de Keith Haring, Kool Koor réalise ses premiers graffiti dans les rues et le métro de New York. En 1978, il est admis à la High School of Art and Design de la ville dont il sort diplômé en 1982. Passé des murs aux toiles, il expose pour la première fois à l'âge de 16 ans à la Fashion Moda.

Reconnu dans le monde entier, ses œuvres sont présentes dans les musées les plus prestigieux du monde comme le Metropolitan Museum de New York, le Groninger Museum aux Pays-Bas et le BAM (Beaux-Arts Mons) en Belgique. Il (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi