À Marseille, des personnes handicapées participent à la conception du futur métro

Le métro comme si on y était. À Marseille, des personnes à mobilité réduite ont embarqué à bord des futures rames grâce à des casques de réalité virtuelle. Ils ont ainsi pu tester les aménagements imaginés pour les usagers handicapés. "L'accessibilité pour les fauteuils roulants a été étudiée pour limiter au maximum la lacune entre le quai et l'espace voyageur. Vous avez aussi l'espace pour les personnes malvoyantes avec les chiens d'aveugles qui logent en-dessous du siège. Ce sont toutes ces contraintes que nous avons intégrées au futur métro", explique Patrice Attalia, directeur adjoint collectivités locales chez Alstom. Après leur voyage dans le futur, les usagers ont pu donner leur avis sur ces aménagements et surtout constater que leurs suggestions, faites il y a plusieurs mois, avaient bien été prises en compte. Un métro entièrement automatisé Avec ces rames nouvelle génération, sans conducteur, Marseille sera la première ville à avoir un métro entièrement automatisée. Les premières sont attendues en 2023, les suivantes en 2026. Toutes, 38 au total, remplaceront les anciennes, vieilles de près de 40 ans. Outre les aménagements pour les personnes handicapées, la climatisation et le wifi sont prévus. Le freinage électrique et l'éclairage LED devraient aussi permettre de faire 25 % d'économie d'énergie. À l’heure actuelle, de nombreuses stations de la cité phocéenne restent inaccessibles aux usagers en fauteuils roulants, même si des travaux ont déjà été réalisés.