À Marseille, une marche blanche contre les violences

·1 min de lecture

Alors que le chef de l'État Emmanuel Macron doit se rendre à Marseille, du 1er au 3 septembre, une marche blanche contre les violences a été organisée la veille, mardi 31 août, par le frère d'une victime.

Une marche blanche à la mémoire de toutes les victimes de la guerre des gangs s'est déroulée, mardi 31 août, à la veille de la visite présidentielle d'Emmanuel Macron à Marseille.

Les trafics de drogue et les règlements de comptes font rage dans la cité phocéenne. Déjà une quinzaine de jeunes ont perdu la vie depuis le début de l'année.

>> À lire : Emmanuel Macron à Marseille pour aider la cité phocéenne à rattraper son retard

France 24 a rencontré Amine Kessaci, dont le frère, Brahim, est mort en décembre 2020 à 22 ans.

"Mon frère était dans une voiture avec un de ses amis. Malheureusement, ils ont été la cible de plusieurs tirs. Mon frère a été touché de neuf balles", raconte-t-il tout en réclamant "une politique de soutien" pour les quartiers en difficulté.

Emmanuel Macron a promis un plan d'urgence pour la ville, notamment en direction des écoles, des transports et de la rénovation urbaine.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles