À Marseille, Macron présente son plan “Marseille en grand”

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président a promis de revenir en octobre et en février pour voir les avancées de son plan en termes de sécurité, d'éducation et de rénovation de la ville.

POLITIQUE - “Aider aujourd’hui Marseille à réussir, ça n’est d’abord pas lui faire l’aumône (...) mais c’est bon pour le pays tout entier”. En visite dans la deuxième ville de France ce jeudi 2 septembre, Emmanuel Macron a pris une série d’engagements, notamment dans le domaine éducatif. 

Marseille est une “ville-monde”, ”à la confluence de tous les défis” notamment “climatiques, migratoires”, “plus pauvre que d’autres” avec une pauvreté qui “s’est concentrée toujours aux mêmes endroits”, a décrit le président après deux jours de visite concentrée principalement dans les quartiers du nord de la ville, les plus déshérités.

“L’urgence est sécuritaire, elle est sociale, elle est sanitaire”, a souligné Emmanuel Macron avant de présenter les grands axes de son plan “Marseille en grand”. Un plan sur lequel il fera un point en octobre et en février, à l’occasion de nouveaux déplacements dans la cité phocéenne. 

Lutter contre la violence

Pour remédier aux problèmes de violences et de trafic de drogue, à l’origine de plusieurs assassinats dans des règlements de comptes depuis le début de l’année, le chef de l’État avait déjà promis des financements pour 500 caméras vidéos déployées “dans les zones qui en ont besoin”, un outil qui fait débat dans la ville.

Des renforts policiers seront envoyés sur place, avec la pérennisation des deux compagnies de CRS présentes depuis mars et l’arrivée d’ici fin 2022 de 200 policiers supplémentaires. Un budget de 8 millions d’euros sera débloqué pour l’équipement des forces de l’ordre.

Le président a également plaidé pour lancer le recrutement d’une trentaine d’éducateurs et autant de médiateurs, mobilisés dans les quartiers les plus sensibles.

Rénovations de la ville

Impossible de faire l’impasse sur la question du logement à Marseille, où, selon des chiffres de l’association Abbé Pierre, 95.000 personnes vivent dans un habitat insalubre. 

Près de trois ans après le drame de la rue d’Aubagne, Emmanuel Macron a estimé que “l’enjeu est d’accélérer”, en pointant du doigt « la coopération entre la ville et la métropole” à “améliorer”. Un budget conséquent de plus de 250 millions d’euros a été annoncé pour diverses rénovations de bâtiments publics: 169 millions pour la rénovation de l’hôpital de la Timone, 50 millions pour le pôle mère-enfant et à la Maison des femmes dans les quartiers en difficulté. 

En termes de transport, un budget conséquent d’un milliard d’euros va être débloqué pour “l’accessibilité”, l’automatisation du métro et la création de quatre lignes de tramway et de cinq de bus.

“Inventer l’école du futur” à Marseille

Emmanuel Macron a annoncé vouloir expérimenter à Marseille dans 50 écoles “laboratoire” la liberté du choix des enseignants par les directeurs, et ce dès la rentrée 2022. Dans ces écoles, a-t-il ajouté, il faudra “pouvoir d’abord choisir les enseignants, pour être sûr qu’ils sont pleinement motivés, qu’ils adhèrent au projet”, a-t-il insisté, en reconnaissant dire “plein de gros mots pour beaucoup de gens”.

Dans les quartiers les plus en difficulté, Emmanuel Macron a annoncé l’ouverture d’une dizaine de micro-collèges et micro-lycées et a également encouragé ceux qui le souhaitent à se tourner vers le service militaire.

Toutefois, le chef de l’État mise surtout sur la professionnalisation des jeunes: “Ce qu’il nous faut faire c’est rapprocher ces jeunes des entreprises. (...) Il faut qu’on aide à développer l’entrepreneuriat dans les quartiers”, a-t-il affirmé, en proposant la création de centres où les jeunes pourraient être gratuitement formés, conseillés, mentorés”. 

Plus d’informations à venir...

À voir également sur Le HuffPost: Emmanuel Macron à Marseille, “insupportablement monarchique” pour Jean-Luc Mélenchon

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles