À Marseille, les commerçants espèrent échapper au couvre-feu anticipé

·1 min de lecture

"C'est la plus grosse heure de la journée." L'ombre d'un couvre-feu avancé à 18 heures fait peur aux commerçants marseillais. Si la liste des départements concernés par ce nouveau tour de vis n'est pas encore connu, les Bouches-du-Rhône, pourrait faire partie de ces territoires qui, d'ici à dimanche, devront se confiner dès 18 heures. Une décision qui auraient des conséquences économiques désastreuses rappelle au micro d'Europe 1 Luc Mengual, de la confédération des petites et moyennes entreprises. 

>> EN DIRECT -Coronavirus : suivez l'évolution de la situation samedi 9 janvier

"Ça va empêcher un peu plus de vivre" 

"À cette heure-là les gens sortent du bureau et viennent faire leurs courses. Donc on va perdre entre 10% et 20% de chiffre d'affaires", affirme-t-il. Et d'anticiper que cette baisse va se répercuter "sur les fournisseurs, les transports", et in fine "à toute l'économie". "Ça change la vie", abonde de son côté, Jean-Luc Chauvin, président de la Chambre de commerce et d'industrie. "Ça va empêcher un peu plus de vivre et contraindre tout le monde à des organisations différentes."

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Vaccins contre le Covid-19 : que sait-on vraiment de leurs effets secondaires ?

> Que sait-on des "Covid longs", ces patients qui vivent l'enfer ?

> Ces trois facettes du coronavirus dont vous n’avez peut-être pas entendu parler

> Quand est-on cas contact ? Et autres questions que l'on se pose tous les jours

> Coronavirus : les 5 erreurs à ne pas commettre a...


Lire la suite sur Europe1