À Lyon, les Marcheurs abordent les municipales divisés

De notre correspondante à Lyon, Catherine Lagrange

Gérard Collomb et David Kimelfeld à Lyon le 19 septembre 2019.

Alors que Gérard Collomb bénéficie du soutien présidentiel, le mouvement des Jeunes avec Macron s'investit dans la campagne… Kimelfeld. Ambiance.


À Lyon, chaque jour qui passe apporte un peu plus de divisions au sein de La République en marche et de la majorité municipale. Les rangs des Marcheurs ont en effet bien du mal à se plier aux décisions de leur mouvement qui a investi Gérard Collomb pour mener la bataille des élections métropolitaines face à son ancien dauphin David Kimelfeld, qui a décidé de maintenir une candidature.

Malgré le soutien présidentiel apporté à Gérard Collomb, malgré les résultats d'un récent sondage OpinionWay pour Lyon Mag qui donne un net avantage lui aussi à Gérard Collomb, les Marcheurs n'en font qu'à leur tête. Dernier épisode en date, le mouvement les Jeunes avec Macron qui s'investit dans la campagne… auprès du dissident Kimelfeld. « Gérard Collomb n'est plus en phase avec les attentes des jeunes et représente une forme de baronnie locale de l'ancien monde, dont les jeunes Lyonnais et les jeunes Lyonnaises ne veulent plus », justifiait Augustin Michaëly, leur référent avant d'être suspendu. Qu'à cela ne tienne, les jeunes macronistes ont décidé de se retrouver autour de la candidature dissidente sous l'étiquette « Les jeunes avec David Kimelfeld ». « 80 % des militants des Jeunes avec Macron ont rejoint David Kimelfeld », confie le jeune macroniste Allan Bouamrane, « Gérard Collomb n'est pas le candidat légitime de LREM, car il n'est pas toujours en accord avec le président de la République ».

« Irrespectueux », « incompétent »

Un peu plus tôt dans la semaine, c'est au sein du conseil municipal de Lyon que les tensions se sont exprimées. La majorité du maire Gérard Collomb s'est vue amputer de onze élus, et non des moindres ( quatre adjoints, quatre maires d'arrondissement et les quatre députés LREM de Lyon) qui ont annoncé la constitution d'un groupe politique indépendant (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

À Lyon, le divorce entre Collomb et Kimelfeld est consommé
Lyon - Municipales : attention, sujets chauds !
Le rapport qui ébranle la ville de Marseille
Pourquoi Macron dézingue la règle des 3 %
Recevez la newsletter Le Point.fr