À Lyon, une grève pour soutenir l'enseignement contraint de changer de collège après une agression verbale

Le 9 novembre dernier, un professeur d’histoire-géographie du collège des Battières dans le 5e arrondissement de Lyon est agressé verbalement par un parent d’élèves devant les portes de l’établissement. En cause, des propos tenus sur la laïcité lors d’un cours, en lien avec l’assassinat de Samuel Paty, le professeur décapité en banlieue parisienne. "J’ai demandé un apaisement, une conciliation, le rétablissement de la vérité. Tout m’a été refusé de la part de cette famille qui a réaffirmé que je n’avais pas le droit de parler géopolitique, que je ne pouvais pas évoquer la mort de Samuel Paty, alors même qu’il s’agissait d’une demande de l’Etat", raconte l’enseignant à nos confrères de France 3. L’enseignant a finalement porté plainte pour agression verbale et diffamation. Choqué par ce qu’il a vécu, il est depuis en arrêt de travail. Il a pris la décision de changer d’établissement et peut-être même de métier après 17 ans d’enseignement. Ses collègues qui sont en grève depuis ce lundi dénoncent le manque de réaction et de soutien du rectorat. "Cela aurait pu être traité de façon très rapide et finalement ça prend une ampleur démesurée", regrette une de ses collègues. L’inquiétude du corps enseignant porte également sur l’intrusion des familles dans les contenus des cours. "Comment enseigner si à chaque fois qu’on dit des choses qui déplaisent à certains parents, on est remis en question et qu’on n’est pas soutenu par notre hiérarchie ?" conclut amèrement une autre collègue.