À Lyon, un ex-conjoint violent écroué grâce à l’activation du dispositif "téléphone grave danger"

·1 min de lecture

Une preuve de plus pour la police que ce dispositif est efficace sur le terrain. Samedi dernier, une femme victime de violences conjugales âgée de 28 ans a activé son "téléphone grave danger", un service de téléassistance accessible à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, alors qu’elle marchait dans le 3e arrondissement de Lyon. Son ex-conjoint était en train de la poursuivre, lui intimant de retirer les plaintes déposées contre lui pour des faits de violences conjugales. Sous contrôle judiciaire depuis le mois de janvier 2021, l’homme âgé de 45 ans avait pourtant l’interdiction de s’approcher d’elle et de paraître dans cet arrondissement.

L'ex-conjoint n'a pas respecté son contrôle judiciaire

Immédiatement alertés par le dispositif "téléphone grave danger", les policiers de la salle de commandement ont pu contacter la patrouille la plus proche pour qu’elle se rende sur les lieux. Quelques minutes plus tard, la victime a été prise en charge. Puis les policiers ont tourné dans le quartier afin de retrouver son ex-conjoint. Il s’était caché derrière une voiture pour tenter d’échapper aux agents. Il a été interpellé. Présenté à un juge, il a été écroué pour ne pas avoir respecté son contrôle judiciaire.

Dans le Rhône, la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) compte une quarantaine de personnes bénéficiant de cet outil de lutte contre les violences conjugales.


Lire la suite sur Europe1