À Lviv, Guterres, Erdogan et Zelensky s'inquiètent des tensions autour de la centrale de Zaporijjia

Les dirigeants de l'Ukraine, de la Turquie et de l'ONU, réunis à Lviv en Ukraine, ont discuté de deux points clés dans ce conflit ce jeudi : l'accord d'exportation de céréales et les tensions croissantes autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia.

Pour le président Zelensky, la venue de son homologue turque est un « message puissant de soutien » pour son pays. De son côté, le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé le soutien de la Turquie à l'Ukraine : « Alors qu'on poursuit nos efforts pour une solution, nous avons été et continuons à être du côté de nos amis ukrainiens ». Tout en condamnant rapidement l'offensive russe, la Turquie a opté pour la neutralité entre les deux pays et ne s'est pas jointe aux sanctions occidentales contre Moscou. Ankara fournit toutefois à l'Ukraine ses fameux drones de combats Bayraktar-TB2 à l'efficacité prouvée face aux chars russes.

Cette réunion avec le président turc Recep Tayyip Erdogan était importante pour Volodymyr Zelensky parce que c'est avec lui que l'Ukraine a déjà négocié la reprise des exportations de céréales en juillet. Cette rencontre a permis de renouveler la confiance entre les trois parties concernant cet accord. Antonio Guterres, le secrétaire général de l'ONU, a d'ailleurs affirmé qu'il voulait intensifier les exportations avant l'hiver, elles sont cruciales pour de nombreux pays d'Afrique.

La centrale de Zaporijjia au centre des discussions


Lire la suite sur RFI