À Lille, un médecin victime de l’effondrement de deux immeubles

L’identité de la victime découverte dans les décombres des immeubles effondrés à Lille a été révélée ce dimanche 13 novembre.
SAMEER AL-DOUMY / AFP L’identité de la victime découverte dans les décombres des immeubles effondrés à Lille a été révélée ce dimanche 13 novembre.

LILLE - Il était psychiatre et chef du pôle Santé mentale et addictologie du centre hospitalier de Calais. Après l’effondrement de deux immeubles mitoyens dans le centre-ville de Lille samedi, l’identité de la victime a été révélée ce dimanche 13 novembre par l’hôpital où officiait ce médecin de 45 ans. Le corps avait été découvert dans la nuit de samedi à dimanche dans les décombres.

Le centre hospitalier de Calais a publié un communiqué dimanche matin pour faire part de son « décès accidentel ». « Un hommage sera organisé » en sa mémoire, est-il précisé.

La maire de Calais, Natacha Bouchart, a reçu la confirmation qu’il s’agissait bien de lui, a-t-elle expliqué sur France Bleu. « C’est avec une profonde émotion et une très grande tristesse que j’ai appris ce matin la disparition du Dr Alexandre Klein (...), victime de l’effondrement des immeubles de la rue Pierre Mauroy à Lille », écrit-elle sur sa page Facebook. L’élue décrit le psychiatre comme « un médecin apprécié de tous et dont l’engagement auprès de ses patients est unanimement salué ».

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Il s’était vu prêter un appartement dans l’un des immeubles

Selon les premiers éléments de l’enquête, le psychiatre est parti de Calais pour se rendre à Reims et s’est fait prêter un appartement par des amis pour passer la nuit à Lille, a dit à l’AFP la procureure de la République de Lille, Carole Étienne. Mais le corps retrouvé, « transporté à l’institut médico-légal », doit encore être formellement identifié, a-t-elle insisté.

Après la découverte du corps, les secours ont déclaré que tous les indices menaient à cet homme, dont la voiture était garée sur place, qui ne s’est pas présenté à ses rendez-vous et dont le téléphone « bornait » dans la zone. Le commandant des opérations de secours Stéphane Beauventre avait confirmé qu’il y avait « beaucoup de convergence » qu’il s’agissait bien du médecin.

La victime a été localisée vers 1 h 30 dimanche matin, puis extraite en fin de nuit, après des heures de fouille dans l’immense amas de métal et de briques de la rue Pierre-Mauroy, où se sont effondrés les deux immeubles de trois étages, une artère commerçante à deux pas de la Grand-Place. L’enquête ouverte samedi pour « mise en danger de la vie d’autrui » a été élargie au chef d’« homicide involontaire », a précisé la procureure de Lille. Elle « a pour objectif de déterminer les responsabilités sur l’état du bâtiment », notamment « la connaissance que pouvaient avoir les propriétaires ».

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi