À Lille, Lyon ou Marseille : nos conseils de dîners à emporter

·1 min de lecture

"Il faut soutenir nos restaurateurs", martèle Laurent Mariotte alors que 38 départements sont désormais concernés par le couvre-feu face à l'épidémie de coronavirus. "Ils n'arrêtent pas de s'adapter, de résister et de continuer à distribuer du bonheur à table depuis le début de la crise sanitaire", souligne l'animateur de La Table des bons vivants. Alors que les fermetures d'établissements se multiplient - 17% aujourd'hui, 30% attendus d'ici la fin de l'année -,  le journaliste appelle à ne pas cesser de manger au restaurant… quitte à s'adapter un peu.

>> LIRE AUSSI - Six à table, liste de clients : le protocole désormais en vigueur dans tous les restaurants

Un petit onglet à l'échalotte à 19 heures ? 

Première idée : manger plus tôt. "On mange à l'heure anglaise, comme les touristes américains dans nos villes", sourit Laurent Mariotte. "C'est bien aussi de changer nos habitudes, peut-être de manger un petit peu plus tôt le midi, pour pouvoir aller manger au restaurant le soir. Je pense au restaurant slogan des restaurants de Rouen, qui font une formule 'métro, boulot, resto'. Un petit onglet à l'échalote à 19 heures, c'est pas mal quand même !"

Autre option : le click and collect. On commande de chez soi et on va chercher au restaurant. "Ça s'était développé pendant le confinement, beaucoup le remettent en place", souligne Laurent mariotte. "Mais voilà, là aussi, il faut la jouer local : il faut commander au restaurant à côté de chez soi quand on veut changer de l'ordi...


Lire la suite sur Europe1