À Libourne, des bus conduits par des bénévoles : "l'innovation" qui plaît au gouvernement

·1 min de lecture

En Gironde, l'agglomération de Libourne va expérimenter des bus conduits par des bénévoles pour desservir des communes rurales. Système D ou désengagement de l'État ?

D’apparence, ce seront des bus comme les autres, circulant à heures fixes et opérant sur des lignes régulières. À la différence près que leurs chauffeurs ne seront pas rémunérés. L’agglomération de Libourne (Gironde) veut lancer d’ici l’été des bus conduits par des bénévoles. Une première en France qui vise à renforcer la desserte de communes rurales. Mais qui pose aussi question sur le recul du service public.À Libourne, on ne tarit pas d’éloges sur les " Buurtbus ". Ce concept importé des Pays-Bas, traductible par " bus de quartier ", fait même la fierté du maire. " C’est une innovation sociale " clame à Marianne Philippe Buisson, également président de la Communauté d'agglomération du Libournais (Cali). Objectif : desservir des zones rurales peu peuplées et encore mal desservies. Deux premières lignes devraient concerner Saint-Ciers-d’Abzac et Génissac, communes de moins de 2 000 habitants au dernier recensement.Symbole du désengagement de l'État ?L’idée mûrit en 2019 dans l’esprit du maire. Cette année-là, le PDG de Transdev, groupe avec lequel l’agglomération a signé un contrat pour déployer son réseau de transport, invite Philippe Buisson à se rendre aux Pays-Bas. Là-bas, l’entreprise supervise des lignes de bus conduits par des bénévoles. " Un tiers des bus qui circulent aux Pays-Bas...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République

"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République

20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?