À l'heure d'hiver, les cyclistes vulnérables à la nuit tombée ne sont pas assez équipés

© Gerardo Vieyra / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Nous venons de changer d'heure , il fera donc nuit une heure plus tôt ce soir. Désormais, il faut redoubler d'attention sur la route. Chaque année, un pic d'accidentalité est observé après le passage à l'heure d'hiver d'après la sécurité routière. Les premiers touchés sont les cyclistes, et pour cause, la moitié d'entre eux ne portent pas d'accessoires réfléchissants ou de vêtements clairs la nuit pour être visible.

>> Retrouvez Europe matin week-end - 6-8 en podcast et en replay ici

 

"Je ne suis pas à jour"

Au centre de Paris, dans la rue de Rivoli très fréquentée par les cyclistes, le constat est sans appel : les Parisiens sont des mauvais élèves. Vêtements sombres sur le dos, pas de phares sur son vélo ... Comme Anthony, beaucoup de cyclistes ne sont pas équipés pour rouler la nuit. "Je n'ai jamais vraiment pris l'initiative de le faire", explique-t-il. "Je suis sûre que c'est très très très utile, mais je n'ai jamais eu de problème... C'est peut-être un excès de confiance", lance Anthony en riant.

Hugo lui, se déplace sur son vélo bleu de jour comme de nuit. Aucun accessoire réfléchissant sur son deux roues, mais ils essayent d'adopter les bons réflexes. "Je ne suis pas à jour", avoue le cycliste. "Par contre, j'ai mis une lumière clignotante sur mon sac pour la nuit. Ça c'est quand même bien utile, surtout pour la signalisation et les changements de direction."

 

>> LIRE AUSSI - Changement d'heure : mais d’ailleurs, il ne devait pas être supprimé ?

"Par prude...


Lire la suite sur Europe1