À la Une: l’un des jours les plus meurtriers pour les soldats américains en Afghanistan

·3 min de lecture

L’Afghanistan toujours à la Une de la presse des Amériques. Au lendemain, d’un double attentat-suicide près de l’aéroport de Kaboul, les médias ne sont pas tendres avec l’administration de Joe Biden.

Car parmi les victimes sont 13 soldats américains. Pour le Wall Street Journal, « Les Américains ont le droit d’être furieux » face à ce bilan. C’était la responsabilité du président américain de protéger les troupes sur place. Une opération bâclée qui aggrave l’humiliation pour les États-Unis et encourage encore plus les jihadistes, selon le journal de droite.

Il y a eu de vives réactions du côté de la presse latino-américaine aussi. Le journal colombien El Espectador qualifie la situation chaotique à Kaboul « d’incompétence » des États-Unis. L’article dénonce aussi l’instrumentalisation de la souffrance des Afghans comme outil de lutte politique entre républicains et démocrates.

Ce dont fait écho un éditorial du New York Times. Le journaliste dénonce la gesticulation de démocrates inquiets de l’impact du retrait de l’Afghanistan sur les élections sénatoriales en 2022. « J’aimerais qu’ils arrêtent, car leur destin politique n’est rien à côté du destin des Afghans », conclut le journaliste.

La Cour suprême met fin au moratoire sur les expulsions

La Cour suprême s’est rangée du côté des propriétaires, mettant fin aux protections accordées à des millions de locataires qui ne peuvent pas payer leur loyer à cause de la pandémie. Le moratoire était jugé « nécessaire » par l’administration de Joe Bien en raison d’une augmentation des cas de Covid-19 et du variant Delta. La Maison Blanche a immédiatement fait part de sa « déception ».

Au Kansas, le journal Topeka-Capital Journal déplore la fin du meilleur outil qui a sauvé des vies pendant la pandémie. Car sur les 46,5 milliards de dollars débloqués en aide d’urgence pour les locataires et propriétaires, seulement 10 % ont été attribués, car beaucoup de demandes n’ont pas encore été approuvées ni même traitées. C’est pour cela que le Courrier-Journal du Kentucky exhorte les propriétaires à rester patients. « Les expulsions ne sont pas nécessaires, car l’argent sera bientôt versé », titre l’éditorial du jour.

La Chambre des représentants du Texas adopte un projet de loi important sur les restrictions de vote

Au Texas, la Chambre des représentants a adopté un projet de loi électorale restrictive. Cette loi interdirait par exemple l’envoi des votes par correspondance via les partis. Cette législation s’inscrit dans un effort national des républicains à restreindre l’accès au vote, après la défaite de Donald Trump aux élections présidentielles.

Les démocrates ont tenté de les bloquer à plusieurs reprises en quittant l’assemblée et même l’État du Texas. Ce qui a empêché les républicains de faire avancer les débats. L’impasse a duré plus d’un mois. La semaine dernière, les démocrates sont revenus, ce qui a permis au processus d’avancer, comme l’explique le Houston Chronicle.

Les républicains ont présenté la législation comme une simple mesure pour éviter la fraude électorale. De leur côté, les démocrates ont dénoncé une loi qui discrimine les minorités. Car celles-ci ont massivement recours au vote par correspondance par rapport aux électeurs blancs, indique le Texas Tribune.

Premier concert-test en Chili

Jeudi soir a eu lieu le premier concert-test en Amérique latine, plus précisément en Chili.Après 17 mois sans concert, 200 volontaires ont assisté à un spectacle d’un groupe de rock, comme le rapporte 24 horas. L’Université du Chili voulait faire cet essai clinique pour éventuellement organiser de futurs événements en pleine pandémie.

Tous les participants étaient vaccinés et ont dû faire un test PCR, précise le journal La Razon. Les autorités sanitaires espèrent que le résultat sera concluant pour redonner un coup de souffle au monde de la culture.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles