À l’IHU de Didier Raoult, des « manquements graves » qui conduisent le gouvernement à saisir la justice

Didier Raoult, le 2 mars 2020
Andia via Getty Images Didier Raoult, le 2 mars 2020

Andia via Getty Images

Didier Raoult, le 2 mars 2020

SANTÉ - Une enquête alarmante. Les ministres de la Santé et de la Recherche ont saisi la justice ce lundi 5 septembre au vu d’un nouveau rapport sur l’IHU de Marseille, qui confirme des « dysfonctionnements graves » lorsque cet institut scientifique était sous la direction du Pr Didier Raoult.

Ce rapport administratif définitif « met en lumière des dysfonctionnements graves de l’IHU », et « plusieurs éléments » sont « susceptibles de constituer des délits ou des manquements graves à la réglementation en matière de santé ou de recherche », déclarent les ministres François Braun et Sylvie Retailleau dans un communiqué commun.

Parmi ces dysfonctionnements, il s’agit notamment « de certaines pratiques médicales et scientifiques inappropriées répandues au sein de l’IHU-MI ne respectant pas la réglementation en vigueur et pouvant générer un risque sanitaire pour les patients, notamment au cours des protocoles de recherche ». Mais aussi de « dérives dans les pratiques de management, pouvant générer harcèlement et mal-être au travail » et « d’une dégradation progressive de la situation financière de l’établissement », indique encore le communiqué.

Plusieurs éléments contenus dans le rapport étant susceptibles de constituer des délits ou des manquements graves à la réglementation en matière de santé ou de recherche, les ministres ont également saisi le Procureur de la République de Marseille, au titre de l’article 40 du code de procédure pénale.

À voir également sur Le HuffPost : Florian Philippot et les antivax en soutien à Didier Raoult à Paris

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi