À la une de l’hebdo. L’appel de la vie sauvage

·1 min de lecture

Chaque semaine, Courrier international explique ses choix éditoriaux et les débats qu’ils suscitent parfois au sein de la rédaction. Dans ce numéro, nous nous intéressons à l’environnement. Car si nous entendons préserver les écosystèmes et réensauvager la planète, il nous faut repenser notre rapport à la nature.

“L’humanité fait face à un problème d’une dimension inédite : nous avons triomphé du monde naturel – qui nous inspirait autrefois une si profonde terreur – de manière magistrale. Et maintenant qu’il est en train de disparaître, nous voudrions qu’il reprenne sa place”, écrit le site américain Grist. Mais de quelle place parle-t-on ? Et surtout de quel “monde naturel” ? Le dérèglement climatique, la sixième extinction d’espèces, la pandémie de Covid-19… nous poussent à repenser notre relation au vivant. À rêver d’une nature sauvage qui serait préservée de toute intervention humaine. Mais cela peut-il exister et cela a-t-il seulement existé ?

À lire aussi: Conservation. Au Belize, des écologistes achètent la forêt pour la protéger pour l’éternité

C’est l’objet de ce dossier que nous avons préparé par étapes depuis quelques mois et qui a progressivement évolué. À la fin de l’année dernière, notre correspondant en Pologne nous signalait un article publié dans l’hebdomadaire Tygodnik Powszechny. Il y est question de nos contradictions dans nos rapports avec la vie sauvage. “Nous rêvons de quitter la ville pour élever nos enfants au plus près de la nature, mais, dans les faits, nous la repoussons de toutes nos forces”, écrit l’auteur, citant les amateurs de jardinage, “qui veulent vivre entourés de verdure, mais dont les principales questions [dans les forums] portent sur la lutte contre les nuisibles”, ou encore la peur de certains parents quand leurs enfants partent en classe verte :

Avant de les laisser jouer dans les champs, ils les aspergent de répulsifs, les équipent d’appareils à ultrasons, les habillent comme s’ils partaient à

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles