À la une de l’hebdo. Démographie : plus dure sera la chute

·1 min de lecture

Chaque semaine, Courrier international explique ses choix éditoriaux et les débats qu’ils suscitent parfois au sein de la rédaction. Dans ce numéro, nous avons construit notre dossier autour d’un long article du Nikkei Asia qui s’inquiète de la décroissance annoncée de la population mondiale dès 2050. Retraites, système de protection sociale, immigration, modèles économiques : du Japon aux États-Unis en passant par la Chine, l’Allemagne et la France, tout est à réinventer. Et ce ne sera pas simple.

C’est un phénomène assez contre-intuitif que nous avons choisi de décrypter cette semaine en une. “En 2050, 151 des 195 pays du globe seront en situation de décroissance démographique”, d’après une étude de l’université de Washington largement citée dans le long article du Nikkei Asia qui structure notre dossier. Et ce n’est pas forcément une bonne nouvelle. Cela risque en tout cas de bouleverser en profondeur nos sociétés, les politiques économiques et les systèmes de protection sociale.

À lire aussi: Analyse. “Je ne voulais pas d’enfants et je me suis laissé piéger”

Cet article a été publié en septembre, mais les grandes tendances n’ont pas changé depuis, et si nous le mettons en avant aujourd’hui seulement, c’est que nous avons choisi de l’éloigner d’un autre dossier publié, lui, début novembre et intitulé : “Des enfants ? Non merci !” (Courrier international n° 1618). La presse étrangère levait alors le voile sur un phénomène encore tabou : le regret parental (en raison du surmenage, de la pression sociale, entre autres) mais aussi la volonté clairement affirmée chez certains de ne pas avoir d’enfants.

À lire aussi: Opinion. Lettre à toutes celles qui hésitent à devenir mère

Cette semaine, notre dossier va plus loin. Le Nikkei Asia alerte :

Depuis deux cents ans, une croissance démographique soutenue consume les ressources naturelles, dévaste

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles