À la une: l’engorgement inquiétant des ports aux États-Unis

·2 min de lecture

Ce blocage de la chaîne d'approvisionnement entraîne une hausse des prix. « L'inflation s'est légèrement accélérée en septembre », note le journal économique. « Les prix des canapés et des tables » sont en hausse, précise le New York Times, tout comme ceux des « produits de consommation courante comme la viande, les œufs et l'essence ». Les loyers augmentent également et ce dernier point est un très mauvais indicateur. Si l’on en croit le journal de la côte est, cela indique que cette inflation pourrait durer.

De mauvais augure pour Joe Biden ?

Cela représente un problème politique majeur pour Joe Biden. À un an des élections de mi-mandat, « les électeurs pourraient punir les démocrates dans les urnes », pense le New York Times, « car les augmentations de salaire [...] ne parviennent pas à couvrir entièrement la hausse des coûts ». Dans l'espoir de désengorger les ports commerciaux, la Maison Blanche a annoncé que celui de Los Angeles fonctionnerait désormais 24h sur 24. Elle encourage aussi les États à délivrer plus rapidement des permis aux chauffeurs routiers.

Cet engorgement touche aussi le Canada, dans une moindre mesure, pointe The Globe And Mail. Les ports fonctionnaient déjà 24h sur 24, mais la difficulté tient surtout au manque de place, explique le quotidien anglophone. « Il y a trop de conteneurs à déplacer hors des terminaux, à acheminer vers les entrepôts et à déballer. »

Hippopotames : un nouveau fléau en Colombie

Le site d'El Colombiano revient longuement ce jeudi 14 octobre sur une nouvelle technique pour stériliser les hippopotames. Le médicament est injecté aux animaux « à l'aide de fusils à fléchettes », directement dans le fleuve Magdalena. Une technique moins chère et surtout moins dangereuse pour les vétérinaires qu'une intervention chirurgicale sur les animaux. La prolifération des hippopotames est un vrai fléau en Colombie, comme le rappelle un article plus ancien d'El Colombiano. La faute à Pablo Escobar, le plus célèbre baron de la drogue du pays, qui a introduit ces animaux en Colombie dans les années 1980. Quatre spécimens avaient été importés d'Afrique pour peupler le zoo de sa luxueuse hacienda.

À sa mort, les hippopotames se sont échappés et se sont allègrement reproduits dans ce pays où ils n'ont aucun prédateur. Problème : ils menacent la végétation locale, qui n'a plus le temps de pousser - ce sont de véritables tondeuses. Ils menacent aussi la faune car ils sont porteurs de maladies qui affectent notamment, à travers leur urine, les poissons du fleuve Magdalena. Ces animaux sont également dangereux pour la population locale. Cette année, la Colombie s'est donc dotée d'une « stratégie nationale pour la gestion des hippopotames » à la demande de la communauté scientifique.

Autocensure chez les Stones

C'est l'un de leurs tubes les plus célèbres. Et pourtant, les Rolling Stones ne joueront plus Brown Sugar sur scène, nous dit USA Today. En cause : les paroles de la chanson qui évoquent l'esclavage, mais sont depuis longtemps qualifiées de racistes. Le groupe s'en est toujours défendu. Mais ce tube a fait l'objet de nouvelles critiques dans le contexte des mouvements #MeToo et Black Lives Matter. D'où la décision de ne plus le jouer lors de la tournée américaine du groupe. Et pourtant, s'amuse USA Today, les Stones avaient baptisé leur tournée « No Filter », ce qui signifie « Sans filtre » en français…

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles