Publicité

À la Une: l’Équateur dépénalise l’euthanasie

Beaucoup de journaux équatoriens publient la photo d’une femme : Paola Roldán. C’est elle qui a obtenu la dépénalisation de l’euthanasie dans son pays ce jeudi 7 février. En apprenant que la Cour constitutionnelle d’Équateur avait tranché en sa faveur, par 7 voix pour, sur un total de 9 juges, Paola Roldán s’est sentie « très émue et soulagée », rapporte le quotidien El Universo. La jeune femme âgée de 42 ans souffre de la maladie de Charcot, une maladie neurodégénérative incurable qui la fait terriblement souffrir et la cloue dans son lit, incapable de bouger, sous oxygène, dépendante de quelqu’un 24 heures sur 24 heures.

Lors d’une conférence de presse virtuelle qu’a suivie El Universo, Paola Roldán a expliqué qu’il allait maintenant lui falloir quelques jours, à elle et à sa famille, pour « digérer » la nouvelle. Ainsi, explique le journal, son père, Francisco, est heureux que sa fille ait « obtenu une avancée historique qui sera un héritage pour la société équatorienne ». Mais il a aussi « le cœur à moitié brisé » parce que cette décision de la Cour constitutionnelle signifie que sa fille peut désormais mourir.

Quand Paola Roldán pourra-t-elle mourir ?

Cette décision juridique est le résultat du combat acharné mené par Paola Roldán. « La lutte pour les droits humains n’est jamais une route goudronnée », reconnaît la jeune femme, rapporte El Telegrafo. Diagnostiquée en 2020, Paola Roldán a déposé en août dernier sa demande devant la Cour constitutionnelle.


Lire la suite sur RFI