À l’Élysée, le Conseil des ministres a une nouvelle table

A general view shows the courtyard of the Elysee Palace in Paris, France, on July 5, 2019. (Photo by REGIS DUVIGNAU / POOL / AFP)
REGIS DUVIGNAU / AFP A general view shows the courtyard of the Elysee Palace in Paris, France, on July 5, 2019. (Photo by REGIS DUVIGNAU / POOL / AFP)

REGIS DUVIGNAU / AFP

Une vue générale du palais de l’Élysée à Paris. (photo d’illustration)

ÉLYSÉE - Elle fait 13,40 mètres de long et s’appelle Medulla : la nouvelle table du Conseil des ministres a été présentée ce mercredi 14 septembre à l’Élysée à Emmanuel Macron après avoir été conçue par des étudiants en design et fabriquée par des entreprises françaises (à voir en photo plus bas).

Le chef de l’État a profité de cet évènement pour lancer un « appel à la mobilisation » des « artistes et des créateurs » afin qu’ils soient « forces de proposition et d’entraînement » pour permettre à la France de sortir de la période difficile actuelle, marquée par « une sorte de morosité ».

« Nous avons besoin de vous (...) Merci d’inventer et de réinventer les choses », a déclaré Emmanuel Macron en s’adressant aux représentants de la 3e édition de la France Design Week, invités à l’Élysée en compagnie de son épouse Brigitte et de la ministre de la Culture, Rima Abdul Malak.

La nouvelle table, « à la fois belle et fonctionnelle », selon le chef de l’État, a servi pour la première fois dans la matinée à l’occasion du traditionnel Conseil des ministres du mercredi matin dans le salon Murat.

Inaugurée à l’approche des Journées du Patrimoine de ce week-end

Jusqu’alors, la table du Conseil des ministres n’avait jamais été conçue par des designers : purement fonctionnelle et démontée chaque semaine, elle était composée de planches posées sur des tréteaux et recouvertes « d’une feutrine affreuse », selon le président.

De couleur claire, la table Medulla (« moelle » en latin) est constituée de 20 rallonges rectangulaires qui s’imbriquent, permettant d’adapter sa longueur au nombre de participants à la réunion.

Selon ses concepteurs, elle a été conçue « comme un assemblage de vertèbres », des modules recouverts de béton taloché pouvant être montés et démontés rapidement puis transportés dans les monte-charges de l’Élysée. Onze entreprises artisanales, basées dans plusieurs régions, ont participé à sa fabrication.

Ses quatre étudiants concepteurs, diplômés de l’École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art (Ensaama), ont été sélectionnés à l’issue d’un concours lancé en 2019 par le Mobilier national et ouvert aux élèves de cinq établissements proposant une formation en design.

Inauguré à l’approche des Journées du Patrimoine de ce week-end, cet équipement marque une nouvelle étape dans la modernisation de l’Élysée lancée par le couple Macron depuis 2017 et marquée en particulier par la rénovation de la salle des fêtes. L’Élysée est « un lieu que nous essayons de réinventer en permanence » en s’appuyant « sur les savoir-faire français », a résumé Emmanuel Macron.

À voir également sur Le HuffPost :

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi