À l'Émission politique sur France 2, François Fillon annonce avoir "rendu les costumes" offerts par Robert Bourgi

Alexandre Phalippou
À l'Émission politique sur France 2, François Fillon annonce avoir "rendu les costumes" offerts par Robert Bourgi

PRÉSIDENTIELLE 2017 - François Fillon, candidat de la droite à l'élection présidentielle, a affirmé qu'il avait "eu tort" d'accepter les costumes offerts par son "ami" Robert Bourgi, ajoutant qu'il les avait "rendus", jeudi lors de L'émission politique sur France 2 .

"J'ai eu tort d'accepter" ces costumes, "j'ai fait une erreur de jugement", et "je les ai rendus", a assuré l'ex-Premier ministre à propos de trois costumes de luxe, d'une valeur totale de 13.000 euros, offerts par son "très viel ami de plus de vingt ans", Robert Bourgi, un avocat proche des réseaux de la Françafrique.

Au moment de la révélation, François Fillon avait déclaré "Et alors?", ce que n'a pas manqué de lui rappeler lors de L'Emission politique l'auteure Christine Angot.

Le JDD, qui avait dévoilé l'affaire, affirmait qu'un donateur avait signé le 20 février dernier un chèque de 13.000 euros pour deux costumes achetés chez Arnys, un tailleur parisien des quartiers chics. "J'ai parfaitement le droit de me faire offrir un costume par un ami", avait rétorqué François Fillon, assurant aussi que "tout ça n'a rien à voir" avec la politique.

Problème: Robert Bourgi n'est pas un nouveau venu dans la galaxie de la droite française. S'il n'a jamais été élu, cet avocat qui assure disposer de liens solides avec l'Afrique, n'a cessé de graviter dans les sphères ministérielles, que ce soit auprès de Dominique de Villepin ou de Nicolas Sarkozy. Après la défaite de ce dernier en 2012, Robert Bourgi s'était rapproché de François Fillon avant de finalement soutenir à nouveau Nicolas Sarkozy. Le Monde affirme que les vêtements ont été commandés le 7 décembre 2016, soit neuf jours après la victoire de François Fillon à la primaire de la droite

Robert Bourgi s'est démarqué en accusant plusieurs responsables politiques de la droite et de l'extrême droite d'avoir reçu des "valises" de billet émanant d'Afrique, s'attirant plusieurs plaintes devant la justice.

Lire aussi :

Fillon accuse François Hollande...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages