À la Une: Kosovo-Serbie, l’espoir d’une reprise du dialogue

REUTERS - OGNEN TEOFILOVSKI

Après plusieurs jours de réunions en chaîne sous l’égide de l’Union européenne et des États-Unis, les dirigeants de Serbie et du Kosovo ont annoncé être parvenus à un compromis sur les plaques d’immatriculation. Selon cet accord, la Serbie s’engage à cesser d’émettre de nouvelles plaques d’immatriculation pour les automobilistes serbes résidant au Kosovo, tandis que Pristina suspendra les sanctions initialement prévues à leur encontre à compter du 21 novembre.

Les deux pays doivent maintenant discuter des prochaines étapes du processus de normalisation de leurs relations. À Mitrovica, dans le nord du Kosovo, les habitants n’y croient guère. La ville avance sans maire depuis la vague de démissions de nombreux membres serbes des institutions. La situation reste tendue avant les élections locales anticipées annoncées pour le 18 décembre. Reportage.

De son côté, l’UE a reporté au 30 novembre l’étude de la proposition de libéralisation des visas pour les citoyens du Kosovo, en raison des « incidents politiques récents ». Selon la dernière mouture du document, les représentants des États membres ont convenu d’autoriser la libéralisation des visas au moment de la mise en œuvre du système européen d’information sur les voyages (ETIAS), qui devrait être opérationnel d'ici au début 2024.

Menaces sur la liberté de la presse


Lire la suite sur RFI