Publicité

À Kerem Shalom, ces Israéliens qui s'indignent contre l'entrée de l'aide humanitaire à Gaza

Depuis une semaine, des manifestants israéliens, issus pour beaucoup des milieux de l'extrême droite, sont réunis à Kerem Shalom. C'est par ce point de passage entre Israël et Gaza, qu'entre l'aide humanitaire dans l'enclave palestinienne. Ces militants tentent de bloquer le passage des camions chargés de denrées alimentaires. Des affrontements avec la police israélienne éclatent régulièrement.

Avec notre envoyé spécial à Kerem Shalom, Sami Boukhelifa

« Bousha ! », « honte ! », scandent les manifestants au passage de chaque camion chargé de sacs de farine, qui traverse la frontière pour entrer dans Gaza.

Pour Galit, « les Gazaouis ne méritent aucune aide ». « Dans les vidéos que nous montre l'armée, dans les récits de nos soldats qui étaient à Gaza et qui sont revenus, ils nous disent qu'il n'y a pas une maison, pas une maternelle, pas une école, pas un hôpital à Gaza, où il n'y a pas d'armes, où il n'y a pas du matériel de propagande contre Israël et les juifs. La plupart des gens, là-bas, soutiennent le Hamas », considère-t-elle.

« Affaiblir » l'ennemi

Cantonnés derrière des barrières métalliques, les militants tentent de forcer le passage pour couper la route des camions. Des affrontements éclatent avec la police.

Selon David, « pour vaincre son ennemi, il faut l'affaiblir ». « Tant que ces gens sont en bonne santé, tant qu'ils reçoivent de quoi boire, manger et se soigner, ils continueront de se battre. Mais si on les prive de tout, on parviendra à arrêter la guerre », lance-t-il.


Lire la suite sur RFI