À Kaboul, un attentat-suicide contre un mariage tue 63 personnes

Le HuffPost avec AFP
63 personnes ont trouvé la mort dans l'attentat suicide-perpétré contre un mariage à Kaboul. 

AFGHANISTAN - Un attentat kamikaze a tué au moins 63 personnes et en a blessé 182, ce samedi 17 août au soir, lors des festivités autour d’un mariage à Kaboul. Un drame qui survient au moment où la population afghane espère un accord rapide entre talibans et Américains.

“Parmi les victimes il y a des femmes et des enfants”, a affirmé le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Nasrat Rahimi, qui a révélé le lourd bilan ce dimanche matin. L’attentat, qui a été revendiqué de longues heures plus tard par l’organisation terroriste État islamique, est le plus meurtrier visant des civils depuis le début de l’année en Afghanistan.

“À 22h40 (20h10 à Paris) une explosion est survenue dans la salle de mariage Shar Dubai dans l’ouest de Kaboul”, avait indiqué samedi 17 août au soir Nasrat Rahimi, sans être alors en mesure de livrer un premier bilan. Il a plus tard expliqué que c’est “un kamikaze qui a fait détoner ses explosifs”.

Un attentat pas encore revendiqué

Les talibans, qui livrent une guerre d’insurrection depuis qu’ils ont été chassés du pouvoir en 2001 par une coalition menée par les États-Unis, ont nié dimanche matin toute implication. “Commettre de tels assassinats délibérés et brutaux et prendre pour cible des femmes et des enfants n’ont aucune justification”, ont tweeté deux porte-parole des talibans. Les insurgés ont revendiqué encore dans un récent passé des attaques où de nombreux civils ont été tués.

La branche afghane du groupe État islamique (EI), l’autre groupe terroriste qui commet des attentats, s’est finalement manifestée ce dimanche 18 août, pour revendiquer l’attaque. “Le frère kamikaze Abou Assem al-Pakistani (...) a réussi hier à atteindre un grand rassemblement (...) d’apostats” à Kaboul et a “fait détoner sa ceinture une fois au milieu de la foule”, est-il écrit dans un communiqué publié sur Telegram par l’organisation terroriste. “Après l’arrivée de membres de la sécurité, des moujahidine ont fait exploser une voiture piégée”, selon la même...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post