Publicité

À la Une: une journée de haute tension en Haiti

Ce mercredi 7 février 2024, c’est la date à laquelle le Premier ministre Ariel Henry devait se retirer, selon un accord signé par lui-même le 21 décembre 2022. Mais ce ne sera pas le cas, le gouvernement par intérim qui s’est mis en place après l’assassinat du président Jovenel Moïse en juillet 2021 restera au pouvoir, ce qui provoque un grand mécontentement dans la population. Mardi, des manifestations ont eu lieu un peu partout dans le pays et cela fait bien sûr la Une de la presse ce matin.

Port-au-Prince, Ouanaminthe, Gonaïve, Hinche ou encore Cap-Haïtien… Dans les principales villes du pays, des manifestants ont demandé le départ du Premier ministre. Les tensions étaient vives avec des heurts entre la police et les protestataires au Cap-Haïtien, comme le rapporte Le Nouvelliste, ou l’attaque armée contre un commissariat à Ouanaminthe qui a fait un mort. Ouanaminthe en ébullition, titre le journal Gazette Haïti. Selon le quotidien, des agents de la BSAP, une brigade créée à l’origine pour protéger les forêts, mais qui s’est transformée en milice armée, ont défilé à Port-au-Prince, « une véritable démonstration de force », écrit Gazette Haïti.

La présence de Guy Philippe suscite panique et curiosité


Lire la suite sur RFI