À quoi joue Apple avec le blocage des fonctions iOS 18 en Europe ?

Apple l’a officialisé vendredi 21 juin : plusieurs fonctions majeures d’iOS 18 et macOS Sequoia seront bloquées en Europe. Parmi elles, il y a notamment iPhone Mirroring (qui permet de contrôler son iPhone depuis son Mac) et Apple Intelligence (la suite de services basés sur l’IA générative, que certains présentent comme la plus grande mise à jour de l’histoire de l’iPhone).

En Europe, c’est la première fois qu’Apple bloque de nouvelles fonctions pour des raisons politiques. Dans un communiqué partagé à Numerama, la marque cite « des incertitudes réglementaires engendrées par le Digital Markets Act (DMA) », le règlement européen en vigueur depuis mars 2024. Le DMA contraint notamment Apple à autoriser l’installation d’applications depuis le web sur iPhone ou à proposer à ses utilisateurs de changer leurs applications par défaut. Cette punition pour les Européens est-elle une vengeance politique ? Trois jours après l’annonce d’Apple, la Commission européenne a ouvert une enquête sur la marque.

Apple n’avait pas besoin de prendre cette décision maintenant

La première chose troublante avec la décision d’Apple est son timing.

L’annonce anti-Europe de la marque intervient 10 jours après la WWDC, sa grande conférence développeur annuelle. Dans la communication d’Apple, rien n’indiquait sur place que l’UE serait privée d’Apple Intelligence ou d’iPhone Mirroring.

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Le logo Apple dans le drapeau de l'Union européenne. // Source : Numerama