À la une ce jeudi 9 septembre…

·1 min de lecture
Ce jeudi après-midi sera marqué par l'hommage national du monstre sacré du cinéma français, Jean-Paul Belmondo, décédé lundi à 88 ans.
Ce jeudi après-midi sera marqué par l'hommage national du monstre sacré du cinéma français, Jean-Paul Belmondo, décédé lundi à 88 ans.

Cinéma. Ce jeudi après-midi sera marqué par l?hommage national du monstre du cinéma français, Jean-Paul Belmondo, décédé lundi à 88 ans. La Marseillaise sera chantée aux Invalides où plusieurs centaines de personnes, dont Emmanuel Macron, assisteront à la cérémonie d?hommage national, avant ses obsèques le lendemain. Elle débutera à 16 h 30 dans la cour d?honneur de l?hôtel des Invalides, un immense espace de 102 mètres de long pour 64 de large. Recouvert du drapeau tricolore, le cercueil de l?acteur sera déposé au centre, devant les quelques centaines de personnes invitées à la cérémonie : sa famille, ses proches, Emmanuel et Brigitte Macron, des membres du gouvernement et de la classe politique ainsi que des personnalités du cinéma, de la culture et du sport. Après avoir passé les troupes en revue, Emmanuel Macron prononcera l?éloge funèbre. Le discours sera suivi par une minute de silence et la cérémonie sera conclue par l?hymne nationale française. En raison de l?immense popularité de l?acteur, l?Élysée et la famille ont décidé d?ouvrir les portes des Invalides vers 19 h 30, après la fin de la cérémonie, à tous ceux qui souhaiteraient se recueillir devant le cercueil, qui restera dans la cour.

À LIRE AUSSIJean-Paul Belmondo, le théâtre au c?ur

Politique. Les universités d?été de l?Union des démocrates et indépendants (UDI) s?ouvrent ce jeudi à Fort-Mahon-Plage, dans la Somme. Elles se poursuivront jusqu?au 11 septembre.

Afghanistan. Ce jeudi, les Afghans [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles