À la une ce jeudi 1er septembre…

12 millions d'élèves sont attendus dans les salles de classe, ce jeudi 1er septembre.  - Credit:JEFF PACHOUD / AFP
12 millions d'élèves sont attendus dans les salles de classe, ce jeudi 1er septembre. - Credit:JEFF PACHOUD / AFP

Rentrée. Après deux mois de vacances, il est l'heure de remettre le cartable sur les épaules. Quelque 12 millions d'élèves retournent à l'école ce jeudi 1er septembre, sans masque et avec un protocole sanitaire allégé. Cette année, l'inquiétude porte sur la crise de recrutement des enseignants, malgré les promesses du ministre de l'Éducation, Pap Ndiaye, d'avoir « un professeur devant chaque classe ». Pour les familles, la rentrée se fera aussi sous le signe de l'inflation, qui n'épargne pas l'école. Dans sa 38ᵉ enquête annuelle sur le coût de la rentrée en classe de sixième, la fédération nationale Familles de France a constaté une « forte hausse de 4,25 % du coût des fournitures scolaires ».

À LIRE AUSSIPap Ndiaye, changement de ton pour un changement de fond ?

Ukraine. Les petits écoliers français ne sont pas les seuls à reprendre le chemin de l'école. Ce jeudi, les élèves ukrainiens font leur retour dans les salles de classe. En 2021, l'Ukraine comptait 4,2 millions d'élèves. Mais plus de 2 millions d'enfants ont fui à l'étranger depuis le début de la guerre et 3 millions sont déplacés à l'intérieur du pays, selon l'Unicef. À Kiev, désormais loin du front, 132 000 enfants sont attendus dans les classes le 1er septembre, selon le maire Vitali Klitschko. Près de la moitié des quelque 23 000 établissements scolaires ukrainiens – dont 2 135 ont été endommagés par la guerre – disposent d'abris équipés et pourront donc démarrer l'année scolaire en présentiel [...] Lire la suite