À Hyères, une chaîne humaine sur la plage pour demander l'autorisation des sports nautiques

Une chaîne humaine pour pouvoir retourner à l'eau. La France est le seul pays européen à interdire la pratique des sports nautiques pendant le confinement, sauf pour les professionnels. Partout en France, le collectif "Rendez-nous la mer" mobilise les passionnés pour un accès à l'eau. Dernier exemple en date, le 14 novembre, sur la plage de l'Almanarre de Hyères, l'un des spots les plus réputés d'Europe pour le kitesurf. Environ 80 passionnés de glisse se sont alignés (en respectant les gestes barrière) sur quatre kilomètres de plage pour attirer l'attention. Surtout que certains ne comprennent pas l'interdiction : "On est tous au moins à 20 mètres les uns des autres sur la plage et quand on est dans l'eau, sur notre kite, on ne croise personne", explique Julien, un habitué des lieux. Plage dynamique Alban Perchais, qui a organisé la manifestation, plaide pour le retour de la plage dynamique, comme au printemps. Et comme cela se pratique chez nos voisins européens : "On arrive, on se prépare, on va à l'eau pendant une heure et on repart, propose-t-il. On pourrait imaginer mettre en place des autorisations valables deux heures et une seule fois dans la journée". L'incompréhension de l'interdiction totale est d'autant plus grande que, sur la terre ferme, il et toujours permis de faire du sport en plein air pendant une heure. Une incohérence selon ces amoureux de la mer.