À Hongkong, les manuels d’histoire sont réécrits par Pékin

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
La guerre de l'opium entre la Chine et le Royaume-Uni fait l'objet d'une révision dans les manuels d'histoire de Hongkong. (Illustration)
La guerre de l'opium entre la Chine et le Royaume-Uni fait l'objet d'une révision dans les manuels d'histoire de Hongkong. (Illustration)

L'histoire est une matière qui a tendance à être facilement remodelée. C'est on ne peut plus vrai à Hongkong, où le régime chinois a entrepris de resserrer son emprise, ces dernières années, au travers, notamment, de la loi sur la sécurité nationale. Et les manuels d'histoire qu'ouvriront les collégiens de l'ancienne colonie britannique, en septembre prochain, vont s'en ressentir, explique Courrier international à partir d'une information du quotidien local Mingpao.

Le journal hongkongais a pu consulter l'ouvrage en question, le comparant à celui distribué jusqu'alors dans les collèges de la cité-État. L'une des modifications concerne la guerre de l'opium que se sont livrées la Chine et l'Angleterre de 1839 à 1842. Désormais, des éléments comme « les restrictions commerciales de la dynastie Qing, l'échec des négociations commerciales sino-britanniques? » ont disparu. C'est le cas aussi d'expressions négatives portant sur la dynastie des Qing, au pouvoir de 1644 à 1912.

« Une guerre d'agression injuste »

Un professeur d'histoire à Hongkong, Chen Renqi, note que « les lignes jaunes sont partout ». Dès lors, la plupart de ses collègues vont probablement « suivre les manuels », par peur des conséquences d'un éventuel refus.

À LIRE AUSSIAu procès marathon des 47 démocrates de Hongkong

Courrier international note aussi comment le moteur de recherche chinois Baidu qualifie la guerre de l'opium, l'un des faits historiques les plus traumatisants pour le pays : « Une gue [...] Lire la suite