À Hong Kong, première inculpation d’un militant prodémocratie pour “sédition”

·1 min de lecture
À Hong Kong, première inculpation d’un militant prodémocratie pour “sédition”
Photo Tyrone Siu / Reuters

Tam, 50 ans, qui a déjà été incarcéré sans caution pendant plus d’un an depuis son arrestation en septembre 2020, est devenu la première personne à Hong Kong à être inculpée en vertu de la loi sur la sédition depuis la rétrocession du territoire à la Chine en 1997, selon le quotidien hongkongais South China Morning Post.

Un tribunal de la ville a reconnu l’activiste coupable d’avoir prononcé des paroles de nature séditieuse, incitant à la “haine ou [au] mépris” du gouvernement, notamment le slogan désormais interdit “Libérez Hong Kong, la révolution de notre temps” et des phrases telles que “Mort aux familles de policiers corrompus”, selon les documents du tribunal, précise The Standard, un quotidien hongkongais en langue anglaise.

L’activiste prodémocratie et animateur de radio Tam Tak-chi a également été condamné à une amende de 5 000 dollars de Hong Kong (590 euros) mercredi 20 avril, après avoir été reconnu coupable de onze accusations de sédition.

Tam, ancien vice-président du parti prodémocratique People Power, est toujours inculpé de subversion liée à sa participation à une primaire non officielle, selon l’hebdomadaire japonais Nikkei Asia.

Pour les groupes de défense des droits humains, ce verdict témoigne des contrôles stricts exercés sur la liberté d’expression dans l’ancienne colonie britannique.

Selon les déclarations au South China Morning Post de Maya Wang, chercheuse sur la Chine à Human Rights Watch :

“La peine sévère infligée à Tam illustre la vitesse vertigineuse à laquelle les libertés sont érodées à Hong Kong.”

“Autrefois connu comme la capitale asiatique de la protestation, Hong Kong condamne désormais des personnes à des années de prison simplement pour avoir lancé des slogans”, a-t-elle conclu.

M. Tam est le premier condamné en vertu de la loi antisédition depuis 1997, mais d’autres condamnations devraient suivre. Quatre autres personnes poursuivies en vertu de cette loi ont déjà plaidé coupable sans passer en jugement, alors que plusieurs autres dossiers sont en suspens.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles