À Hong Kong, appeler à voter blanc sur Facebook peut conduire en prison

·1 min de lecture

Un homme et une femme ont été condamnés pour avoir appelé, sur Facebook, à voter blanc lors d'élections locales en décembre 2021. Chan Kin-man, 36 ans, et Alice Leung, 65 ans, écopent de deux mois de prison ferme et dix-huit mois de prison avec sursis.

Ils avaient été arrêtés le 19 décembre 2021, peu avant l'ouverture des bureaux de vote. Leur faute : avoir partagé sur Facebook l'appel d'un ancien député de l'opposition, Ted Hui vivant à l'étranger, qui demandait aux électeurs de Hong Kong de « voter blanc pour résister au système injuste ».

Les élections locales de décembre 2021 étaient les premières à se dérouler selon de nouvelles règles imposées par Pékin. Sur les 90 membres du Conseil législatif (LegCo), 70 sont nommés par des comités loyaux à Pékin, 20 seulement sont élus au suffrage universel, un nombre considérablement réduit. Ce nouveau fonctionnement fait partie de l'ensemble des mesures prises par la Chine pour assoir son autorité à Hong Kong, après les gigantesques manifestations pro-démocratie de 2019.

À lire aussi : Élections à Hong Kong: comment Pékin a détruit le système politique local

S'abstenir ou voter blanc reste légal à Hong Kong. En revanche, encourager ces pratiques reste une infraction pénale. Et c'est ce qu'a considéré la juge Bina Chainrai : « Il ne s'agit pas seulement de demander aux gens de voter blanc, mais aussi de [...] manifester leur mécontentement à l'égard du gouvernement. »

Chan Kin-man et Alice Leung ont plaidé coupables d'avoir « incité autrui » à ne pas voter ou à voter de manière invalide. Ils ont été condamnés à deux mois de prison ferme et dix-huit mois de prison avec sursis.

(Avec AFP)

À lire aussi : John Lee, candidat et probable successeur de Carrie Lam à la tête de Hong Kong

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles