À la Une: en Haïti, manifestations et violences après l’annonce de la hausse du prix du carburant

La décision a été accueillie avec « du feu, de la fureur et une paralysie », pour reprendre le titre du Miami Herald, qui raconte : mardi, « les Haïtiens ont découvert à leur réveil des barricades en feu, des rues fermées et une importante compagnie aérienne américaine (American Airlines) qui annule son vol de la journée, pour cause de tensions de plus en plus fortes suite à l’annonce de l’augmentation des prix du carburant ».

L’annonce a été faite dimanche 11 septembre par Ariel Henri. Elle doit permettre au gouvernement d’économiser plus de 400 millions de dollars par an de subventions, « un argent qui pourrait être investi dans des programmes sociaux dont le pays a désespérément besoin », note le Miami Herald, « mais l’échec à articuler clairement ce message a permis à ses opposants de politiser la situation et renforcer leurs demandes d’une démission du Premier ministre. »

Résultat : mardi 13 septembre, une bonne partie de la zone métropolitaine de la capitale était bloquée « par des démonstrations de ras-le-bol vis-à-vis de la détérioration accélérée des conditions d’existence en Haïti », constate Alter Presse. Avec à la clé une paralysie totale des activités.

Un mort et plusieurs blessés lors des manifestations


Lire la suite sur RFI