À la Une: en Haïti, un journaliste tué par une grenade de la PNH

© AP/Ramon Espinosa

Romelson Vilcin était correspondant de Génération 80, une station de radio basée à Port-de-Paix, dans le nord-ouest d'Haïti. Selon le Miami Herald, il a été touché à la tête par une grenade lacrymogène de la police. « Lorsque le chaos a éclaté », il « faisait partie d'un groupe de journalistes [...] qui s'était rassemblé devant le poste de police de Delmas 33 pour manifester leur soutien à un confrère arrêté ». Ce dernier a été libéré par la suite. « Plusieurs journalistes ont été blessés lorsque la police a ouvert le feu », soutient l'Association des journalistes haïtiens, qui condamne « des actes antidémocratiques et répressifs de la Police nationale d'Haïti contre la presse ».

Dans un communiqué, la PNH dit avoir dû intervenir « pour contenir une foule hostile pénétrant dans le commissariat » ; elle a envoyé une « note de sympathie » à sa famille et aux membres de la presse. C'est la troisième fois en quelques jours que des journalistes sont victimes de violences, souligne le Miami Herald, après la tentative d'assassinat contre un journaliste du Nouvelliste. Le corps d'un journaliste radio porté disparu a aussi été retrouvé dans la ville des Cayes.

Assassinat vendredi du secrétaire général du RDNP


Lire la suite sur RFI