"Non à la guerre, non à l'envoi d'armes" : 30 000 Italiens manifestent pour la paix en Ukraine

Des personnes défilent le 5 novembre 2022 à Rome lors d'une manifestation nationale pour la paix, pour demander l'interdiction de toutes les armes nucléaires, la solidarité avec le peuple ukrainien et les victimes de toutes les guerres. - Tiziana FABI / AFP
Des personnes défilent le 5 novembre 2022 à Rome lors d'une manifestation nationale pour la paix, pour demander l'interdiction de toutes les armes nucléaires, la solidarité avec le peuple ukrainien et les victimes de toutes les guerres. - Tiziana FABI / AFP

Selon les chiffres de la police, 30 000 manifestants se sont rassemblés ce samedi, alors que la nouvelle Première ministre d'extrême droite, Giorgia Meloni, prévoit de continuer à soutenir militairement Kiev.

Des dizaines de milliers de personnes ont défilé ce samedi à Rome pour réclamer la paix en Ukraine et l'arrêt de l'envoi par le gouvernement italien d'armes pour lutter contre l'invasion russe.

"Non à la guerre. Non à l'envoi d'armes", pouvait-on lire sur une grande banderole portée par les manifestants - au nombre de 30 000, selon les chiffres de la police cités par les médias italiens - qui scandaient : "donnez une chance à la paix !".

L'Italie, un des membres fondateurs de l'Otan, soutient l'Ukraine depuis le début du conflit fin février, notamment en lui fournissant des armes.

Georgia Meloni promet de continuer à soutenir l'Ukraine

La nouvelle Première ministre d'extrême droite, Giorgia Meloni, a déclaré que cela ne changerait pas et le gouvernement prévoit d'envoyer prochainement du matériel militaire supplémentaire.

Mais certains, dont l'ancien Premier ministre Giuseppe Conte, estiment que l'Italie devrait plutôt intensifier les négociations.

"Les armes ont été envoyées au début au motif que cela empêcherait une escalade", a déclaré un manifestant. "Neuf mois plus tard, il me semble qu'il y a eu une escalade. Regardez les faits: envoyer des armes n'aide pas à arrêter une guerre, les armes contribuent à alimenter une guerre".

Selon Sara Gianpietro, une étudiante, le conflit s'éternise en livrant des armes à l'Ukraine, ce qui "a des conséquences économiques pour notre pays, mais aussi pour le respect des droits de l'Homme".

Ce vendredi, les ministres des Affaires étrangères des États du G7, dont l'Italie, ont promis de continuer à soutenir l'Ukraine dans sa lutte contre la Russie.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Guerre en Ukraine - Frédéric Encel : "Est-ce qu’en livrant des armes, la France ou l’Europe seront menacées d’une riposte nucléaire ? Je ne crois pas"