À Grenoble, les compagnies de danse peuvent continuer à répéter au Pacifique

franceinfo Culture
·1 min de lecture

Les visages sont concentrés, les expressions précises, les pas respectés. Sous l’œil du chorégraphe catalan Daniel Fernandez, les trois danseurs Morgane, Marissa et Jin répètent avec sérieux. Dans le vaste studio du Pacifique de Grenoble, la troupe est en résidence depuis quelques jours et tient à achever sa nouvelle création.

Hors de question d’arrêter de danser malgré le confinement. "Ah non, il faut continuer de travailler. C’est une période où il faut se réinventer tout le temps et voir sur quel chemin on peut travailler, de toutes les façons possibles. On ne peut pas s’arrêter", plaide Daniel Fernandez.

Préparer les prochains spectacles

Le Pacifique s’est donné la mission de continuer à accueillir des compagnies comme celle-ci. Labellisé Centre de développement chorégraphique, l’établissement accueille toute l’année des danseurs professionnels et des spectacles. Il accompagne également les amateurs dans leur pratique, notamment dans les quartiers et les écoles. Si le public ne peut se rendre au Pacifique en raison du contexte, l’équipe a à cœur de soutenir les artistes.

"C’est extrêmement important et c’est là la différence avec le premier confinement. On peut continuer l’activité. Il faut bien comprendre que le moment où le spectacle est présenté (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi