À la Une: grâce la Chine, la Serbie vaccine à tour de bras

·2 min de lecture

Une revue de presse présentée en partenariat avec « Le Courrier des Balkans ».

Après en avoir reçu un millions de doses mi-janvier, la Serbie a été le premier pays européen à avoir autorisé le vaccin chinois Sinopharm, toujours en phase 3 de test. Depuis, la campagne de vaccination contre le covid-19 bat son plein dans le pays. Un partenariat gagnant-gagnant pour Belgrade et Pékin.

En Serbie, le « grand frère chinois » est en effet un investisseur de taille. Mais cela a un prix, celui du silence face aux conditions proches de l'esclavage pour les travailleurs chinois de la mine de cuivre de Bor, rachetée en 2018 par l'entreprise publique Zijin. Plusieurs enquêtes révèlent qu'ils sont sous-payés, sous-alimentés, entassés dans des containers insalubres, privés de sortie et soumis à un régime de travail inhumain.

Pristina-Jérusalem

Lundi 1er février, Israël est devenu le 117e État à reconnaître le Kosovo, brisant une série de « dé-reconnaissances » obtenus par la Serbie. En contrepartie, Pristina a réitéré sa promesse d’ouvrir son ambassade à Jérusalem, comme le demandait l'« Accord de Washington » signé sous l'égide de Donald Trump en septembre 2020. Au risque de fâcher l’Union européenne.

Les hôpitaux prennent feu en Roumanie. Le 29 janvier, c'est l’Institut Matei Balş de Bucarest, l’hôpital du pays le plus en pointe dans le traitement des maladies infectieuses, dont le Covid-19 – 5 morts. En novembre 2020, c'était à l'hôpital régional de Piatra Neamț – 10 morts. En cause : les conditions archaïques dans les hôpitaux roumains et « la longue chaîne d’improvisations » dans laquelle les soignants sont contraints de faire leur travail.

Histoire et jeux vidéo

Rejouer virtuellement les guerres qui ont déchiré la Yougoslavie, c’est possible avec plusieurs jeux vidéo où les utilisateurs peuvent créer leurs propres scénarios. On peut par exemple aller « liquider [le commandant de l'UÇK] Jashari ». De fait dans ces jeux, l’ennemi est toujours albanais, croate ou bosniaque. Au risque d’encourager le révisionnisme et le nationalisme serbe, et de favoriser la radicalisation en ligne. Enquête.

En 1936, ils se levèrent avant l’aube : 1800 Yougoslaves partirent en Espagne pour se battre contre les unités fascistes de Franco. En signe de gratitude, depuis 2020, les descendants des anciens combattants des Brigades internationales peuvent obtenir la citoyenneté espagnole. Retour sur une histoire glorieuse et oubliée.