À Gaza ou au Soudan, l'ONU dénonce des "niveaux extrêmes" de violences contre les enfants

Dans son rapport annuel, le secrétaire général de l'ONU déplore une augmentation de 21 % des violations graves des droits des enfants lors des conflits armés en 2023. Il pointe en particulier les conflits à Gaza et au Soudan, dont l'armée et les paramilitaires ont été inscrits sur la "liste de la honte".

Les violences contre les enfants lors des conflits ont atteint des "niveaux extrêmes" en 2023, particulièrement à Gaza et au Soudan, selon un rapport de l'ONU vu par l'AFP mardi 11 juin, qui inscrit les armées israélienne et soudanaise sur sa "liste de la honte".

"En 2023, la violence contre les enfants lors des conflits armés a atteint des niveaux extrêmes, avec une augmentation choquante de 21 % des violations graves", indique le rapport annuel du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, malgré des données incomplètes à Gaza.

Le document, qui doit être publié officiellement jeudi, précise que l'ONU a "vérifié" 30 705 violations commises l'an dernier, dont 5 301 meurtres, 6 348 blessures, 8 655 recrutements et utilisations d'enfants dans les conflits, 5 205 refus d'accès humanitaire et 4 356 enlèvements.

"Nous n'avons jamais vérifié autant de violations contre les enfants que l'an dernier", a souligné un haut responsable onusien sous couvert de l'anonymat, précisant que cela incluait plus de 2 000 violations commises précédemment, mais seulement documentées en 2023.

"Total mépris des enfants"

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
La Cour pénale internationale "extrêmement" préoccupée par la situation au Darfour
Droits des enfants lors des conflits : Israël et le Hamas bientôt sur la "liste de la honte" de l'ONU
Une "pauvreté alimentaire sévère" touche plus d'un quart des enfant de moins de 5 ans sur la planète