“À droite, certains veulent juste flinguer Xavier Bertrand”

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Capital : Après un été d'échanges discrets avec les Français, Xavier Bertrand est omniprésent dans les médias. Une façon de prendre de vitesse ses rivaux ?

Eric Diard : Non, je crois qu’il trace sa route sans trop regarder ce qu’il se passe autour. Il est allé à la rencontre des Français durant l’été, sans médias, ce qui lui a beaucoup appris. On entre dans une autre séquence avec sa rentrée médiatique.

Capital : Xavier Bertrand a réaffirmé son refus de participer à une primaire de la droite. Si Laurent Wauquiez, voire d’autres, se déclarent candidats dans les jours à venir, ne risque-t-il pas de se retrouver dans une situation d’isolement difficile à tenir ?

Eric Diard : La décision de Laurent Wauquiez n’intéresse pas vraiment Xavier Bertrand. Il n’a aucun dédain pour lui, mais ça ne le regarde pas car il ne participera pas à la primaire, quoi qu’il en soit. Il faut sortir de cette logique. Les Français n’en veulent pas, les militants et les députés du groupe LR non plus. De plus, la primaire, ça coûte de l’argent, c’est un casse-tête à organiser et on serait très éloigné du nombre d’électeurs de 2016 (ndlr : plus de 4 millions de personnes s’étaient déplacées). Si Laurent Wauquiez se déclare candidat à la primaire de la droite, je pense que les Français vont se dire que la foire d’empoigne recommence à droite, avec le risque de divisions et de fractures déjà observées en 2017.

Capital : Vous espérez donc un grand ralliement derrière la candidature de Xavier Bertrand ? Notamment (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Banque mondiale bloque ses financements à l'Afghanistan, 20 projets en stand-by
Livraison de colis : attention à cette nouvelle arnaque
Twitter condamné à révéler qui se cache derrière un faux compte LREM
Bruce Willis, star d’une publicité russe… sans avoir à sortir de chez lui
Inondations, blocages de route, agitation... à Dakar, la pluie fait des ravages

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles