À la Une: droit à l'avortement aux États-Unis, bientôt la fin de l’arrêt Roe v. Wade?

C’était la nuit dernière, devant la Cour suprême, à Washington. Des centaines de personnes « pro-choix », c'est-à-dire défendant le droit à l’avortement, se sont rassemblées devant le siège de la plus haute juridiction américaine, à la suite de la publication d’un article par le site américain Politico. Un scoop : Politico a obtenu un document de travail rédigé par le juge conservateur Samuel Alito, daté du 10 février. Politico publie l’intégralité de ce projet de jugement de 98 pages.

Pour les auteurs de l’article, c’est une « répudiation totale et sans faille » de l’arrêt Roe v. Wade, qui garantit le droit à l’avortement depuis près de 50 ans au niveau fédéral. L’arrêt de 1973 était « manifestement erroné dès le départ », peut-on lire dans le document. « Il est temps de rendre la question de l’avortement aux représentants élus du peuple », c'est-à-dire aux Congrès des États. Une bonne partie de ces États ont voté des lois restreignant le droit à l’avortement. L’interruption volontaire de grossesse (IVG) deviendrait « probablement illégale dans la moitié des États-Unis », calcule le New York Times. Au Wisconsin par exemple : si la Cour faisait effectivement tomber l’arrêt de 1973, « une loi du XIXe siècle entrerait à nouveau en vigueur », note le Milwaukee Journal Sentinel.

Une fuite sans précédent, condamnée par les républicains

Une telle fuite d’un document interne à la Cour suprême est « sans précédent dans l’histoire moderne », note le New York Times. Elle a d’ailleurs été condamnée par les républicains, explique The Hill. Pour ces élus, il s’agit d’une tentative de pression sur les juges. « La prochaine fois que vous entendrez l’extrême gauche prêcher qu’elle se bat pour préserver les institutions », écrit par exemple le sénateur de Floride, Marco Rubio, « rappelez-vous comment elle a divulgué un avis de la Cour suprême dans le but d’intimider les juges sur l’avortement ».

The Washington Post s’interroge sur « la prochaine frontière » pour les « pro-vie », les opposants à l’avortement. Le journal croit savoir que des « militants et certains députés républicains ont commencé à se mobiliser, autour d’une loi qui interdirait totalement l’avortement après six semaines de grossesse » au niveau fédéral. Selon Politico, les démocrates espèrent que le malaise provoqué par cette information dynamisera la base de l’électorat démocrate et changer le cours des élections de mi-mandat en novembre.

Colombie : un projet d’attentat contre Gustavo Petro ?

En Colombie, le candidat de gauche à la présidentielle Gustavo Petro dit avoir été contraint de« suspendre une tournée ces 3 et 4 mai » dans l’Eje Cafetero, la région caféière du centre-ouest, note Semana. Dans un communiqué, publié dans l’après-midi de lundi sur Twitter, Gustavo Petro déclare que son équipe de sécurité a reçu des informations « de première main » attestant d’un projet d’attentat du groupe criminel La Cordillera contre lui.

Cette bande criminelle est dirigée par un ancien chef paramilitaire. Dans un communiqué repris par le journal conservateur El Tiempo, la police nationale dit ne « disposer d’aucune information » permettant de confirmer ces informations. Le bureau du procureur promet, comme l’indique El Espectador, d’enquêter sur ces menaces supposées.

Le lac Mead se vide et dévoile un squelette humain

C’est une conséquence inattendue de la sécheresse dans l’Ouest américain. La baisse progressive du niveau du lac Mead, près de Las Vegas, a fait apparaître un bidon métallique contenant les restes d’une personne tuée dans les années 1980, note le New York Times.

Un lieutenant de police de Las Vegas, interrogé par la radio publique NPR, estime « qu’il y a de très bonnes chances qu’au fur et à mesure de la baisse de l’eau, d’autres restes humains » soient retrouvés. Le lac Mead, l’un des deux plus grands lacs artificiels des États-Unis, fait partie intégrante d’un réseau qui fournit de l’eau à plus de 40 millions de personnes dans l’Ouest américain. « Il a chuté à son niveau le plus bas depuis 1937 », explique USA Today.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles