À Dallas, des pro-QAnon ont attendu le fils de Kennedy pour soutenir Donald Trump

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À Dallas, plusieurs centaines d'adeptes de la théorie complotiste QAnon se sont retrouvés sur les lieux de l'assassinat de John F. Kennedy, persuadés que le fils de l'ancien président allait revenir pour soutenir Donald Trump.

Ils l'ont attendu, mais John F. Kennedy Jr n'est pas venu. Mardi, plusieurs centaines d'adeptes de la théorie complotiste QAnon se sont rassemblés à Dallas (Texas), persuadés que le fils l'ancien président John F. Kennedy allait revenir pour réaliser une prophétie répandue sur les réseaux sociaux. Le fils de l'ancien président, décédé en 1999 à l'âge de 38 ans, aurait selon les meneurs de ce mouvement simulé sa mort dans un accident d'avion pour revenir en cette année 2021 et devenir le vice-président d'un Donald Trump bientôt à nouveau au pouvoir. Selon cette même théorie, précise «Newsweek», les horloges auraient reculé d'une heure et le calendrier julien aurait été adopté, faisant revenir le monde à la date du 20 octobre.

Si elle a rassemblé plusieurs centaines de personnes à Dallas mardi, dont certaines venues de loin, cette théorie n'est pourtant présente que sur une poignée de comptes pro-«Q», a remarqué auprès du «Washington Post» James Holt, chercheur au Atlantic Council's Digital Forensic Research Lab : «Cela m'a surpris que tant de gens viennent pour quelque chose d'aussi spécifique et bizarre. Ce n'était pas diffusé partout. C'était une niche de QAnon», a-t-il expliqué. «Que des gens soient dans un état d'esprit aussi totalement et désespérément détaché de(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles