Publicité

À Dakar, les Sénégalais entre résignation et colère après le report de la présidentielle

À Dakar, la vie suit son cours quelques jours après le report de l’élection présidentielle par l’Assemblée nationale sénégalaise. Derrière ce calme apparent, beaucoup expriment leur déception face à ce qu’ils considèrent être un abus de pouvoir du président Macky Sall. Des mouvements de la société civile ont appelé à une série de manifestations au cours des prochains jours.

Sur l’avenue George Pompidou, en plein centre de Dakar, un flot ininterrompu de véhicules. Dans ce quartier rassemblant grandes institutions, banques et commerces de rue, les Sénégalais vaquent à leurs occupations.

Devant le kiosque à journaux, un petit groupe de personnes discute, contemplant les unes des quotidiens. Toutes sont consacrées au dernier développement du séisme politique qui secoue le Sénégal : l’interruption de l’élection présidentielle du 25 février par le président Macky Sall, puis son report au 15 décembre par l’Assemblée nationale.

"Dépêchez-vous, prenez-en un maintenant, ils partent vite en ce moment" plaisante un client.

Soutien de l’opposant Ousmane Sonko, dont la candidature a été invalidée, il comptait voter pour son candidat de substitution, Bassirou Diomaye Faye. Le report de l’élection présidentielle est une pilule dure à avaler mais Abdoulaye n’est pas surpris par le calme qui prévaut dans les rues de Dakar.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Sénégal : Washington se montre critique sur le report de la présidentielle, Internet rétabli à Dakar
Sénégal : le report de la présidentielle au 15 décembre entériné après l'évacuation de l'opposition
Crise au Sénégal : l'opposition, sonnée, crie au "coup d'État constitutionnel"