À la découverte d’un volcan très spécial, le Kaiserstuhl

L’Auvergne n’est pas la seule région à posséder un relief marqué par des édifices volcaniques relativement récents. Si vous êtes de passage en Alsace, faites un détour de l’autre côté de la frontière allemande. Entre Colmar et Freiburg, au beau milieu de cette longue dépression que l’on appelle le fossé rhénan, se trouve le Kaiserstuhl, autrement dit : le « Trône de l’Empereur ».

Situé dans le sud-ouest du Bade-Wurtemberg, en Allemagne, à seulement quelques kilomètres de la frontière, ce massif montagneux est en effet lui aussi lié à une histoire volcanique, datant de 16 à 18 millions d’années.

Le Kaiserstuhl, un ancien volcan situé dans la plaine du Rhin, est connu pour ses roches volcaniques très particulières et extrêmement rares : les carbonatites © James St. John, Wikimedia Commons, CC by-sa 2.0
Le Kaiserstuhl, un ancien volcan situé dans la plaine du Rhin, est connu pour ses roches volcaniques très particulières et extrêmement rares : les carbonatites © James St. John, Wikimedia Commons, CC by-sa 2.0

Un volcan dans la plaine du Rhin

Contrairement à la chaîne des Puys, le Kaiserstuhl semble être un volcan solitaire. Ce n’est cependant pas réellement le cas si l’on regarde la région à plus vaste échelle. Cet édifice volcanique fait en effet partie de la grande province éruptive d’Europe centrale, qui compte quelques autres volcans, dont l’Eifel, situé bien plus au nord.

Le volcan n’est certes pas très impressionnant. Largement érodé lors de la dernière période glaciaire, il s’élève aujourd’hui à une altitude maximale de 557 mètres et forme une ellipse de 16 x 12 km. En se promenant sur les flancs du massif, certaines roches nous rappellent cependant que l’on se trouve bien sur un ancien volcan. Ce sont d’ailleurs ces roches qui font du Kaiserstuhl un volcan tout à fait particulier qui est d’ailleurs longtemps demeuré une énigme pour les scientifiques.

Des roches volcaniques très rares

Si la plupart des roches volcaniques émises par le Kaiserstuhl sont dites alcalines en raison de leur composition riche en composants alcalins (soude, potasse) et pauvre en silice (40 à 56 % de SiO2), certaines roches retrouvées ne contiennent quasiment pas de silice (0,28 à 5,07 %...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles