À la COP27, l’ONU réclame la libération d’Alaa Abdel Fattah, sa sœur craint pour sa vie

© Géraud Bosman-Delzons/RFI

La 27e Conférence des Parties (COP) s’est ouverte lundi 7 novembre à Charm el-Cheikh (Égypte). Cette 5e COP « africaine » se tient dans un contexte international peu propice pour progresser sur le chemin de la lutte contre le réchauffement climatique, qui fait sentir ses effets de plus en plus fréquemment partout dans le monde. Tous les soirs, « Un jour à la COP » livre un condensé de ce qui s’est dit et noué durant la journée de négociations, et part à la rencontre de quelques-uns de ses acteurs. Que faut-il retenir du deuxième jour ?

Avec nos envoyés spéciaux à Charm el-Cheikh

C’EST DIT !

Quoi qu’il arrive, Alaa a remporté le combat symbolique

a déclaré Sanaa Seif, la sœur d’Alaa Abdel Fattah, militant égyptien pro-démocratie en grève de la faim, et de la soif depuis plus de deux jours.

À LA COP AUJOURD’HUI

♦ Le sort du militant et opposant politique égyptien Alaa Abdel Fattah accapare désormais une partie de l’attention de cette COP27. Sa sœur a tenu une conférence de presse (lire ci-dessous « les coulisses en image ») pour alerter sur le cas de son frère, en grève de la faim depuis 7 mois et de la soif depuis plus de 48h. Dans le même temps, l’ONU demandait sa « libération immédiate ».

♦ Fatten Aggad est conseillère en diplomatie climatique à l'African Climate Foundation. Elle résume les attentes des pays africains pour cette COP (au micro de Claire Fages).

ILS FONT LA COP. Rencontre avec... Asad Rehman


Lire la suite sur RFI